Lundisque #02 – Royal Blood : How Did We Get So Dark?

Comme promis, je me tiens à vous faire (re)découvrir un album chaque lundi. Et pour ce second billet, je vous propose le second album d’un autre groupe qu’on aime beaucoup avec ma copine. Le 16 juin dernier est sorti dans les bacs un certain How Did We Get So Dark? de Royal Blood. Et comme souvent, on a « un peu » craqué pour l’édition Super Deluxe Vinyl, qui se compose de pleins de choses que je vais détailler.

Royal Blood : How Did We Get So Dark?

Cet album, on l’a attendu. Longtemps. Peut-être même trop longtemps. Faut dire aussi que le premier album est une petite pépite, sortie en août 2014. Et depuis cette date, le duo britannique composé de Mike Kerr au chant / basse et de Ben Thatcher à la batterie a enchaîné les tournées. Deux ans et demi de tournée à jouer un seul et même album, à faire la première partie des Foo Fighters, ou encore à jouer dans des gros festivals comme Download Festival, Glastonbury, Rock Werchter, T in the Park, Reading et Rock en Seine, etc. Bref, le mecs ont fait le tour du monde. Et nous pendant ce temps là, on attendait un second album.

En avril dernier, Royal Blood a mis en ligne sur YouTube le clip de son premier titre, Lights Out. Outre le fait que les deux bonhommes ont perdu un peu de poids, on découvre un clip à la réalisation parfaite, mais surtout, un premier titre qui sonne Royal Blood. Le son et la voix de Mike Kerr commencent déjà a être reconnu très rapidement. Sa basse et son son « rond » à base de distorsion dont il a la maîtrise parfaite font grave le job et donne envie de pousser encore un peu plus le son sur l’ampli. Quant à sa voix, j’ai presque l’impression qu’il s’est encore amélioré. Et que dire Ben Thatcher ? Ok, il a encore et toujours sa casquette vissée sur la tête, mais il tape encore plus fort que d’habitude et surtout, presque plus vite ! Là aussi, grosse amélioration alors que le niveau était déjà très haut.

Dès lors, on était un peu dans l’attente avec ma copine. Ce premier morceau était encore une fois guidé par la fougue de ce duo, une sorte d’instinct un peu sauvage mais totalement maîtrisé. D’ailleurs, on peut dire qu’on a eu de la chance, puisqu’on aurait pu avoir tout autre chose. Le groupe est parti à Los Angeles et à Nashville pour avoir de nouvelles inspirations, mais il n’était pas non plus contre quelques rajouts dans le groupe. En gros, ils étaient tellement ouvert à tout qu’on aurait pu avoir un truc totalement différent du premier album, avec un style à l’opposé, blindé de featuring dégueulasse. Mais non. Mike et Ben sont restés les mêmes et nous balance un second album de 10 morceaux pour 34 minutes. C’est assez court, comme le premier, mais il s’écoute d’une traite, sans jamais faiblir. Donc c’est parfait.

Pas de fioriture dès l’entrée de l’album avec « How Did We Get So Dark ? » qui tabasse direct dans les basses à coup de batterie et de gros son. Les enceintes aiment ça et nous aussi. J’espère que les voisins aussi, parce que le second morceau, « Lights Out » déboîte tout autant (vous avez pu vous en rendre compte), et enchaîne direct sur le second single de l’album, à savoir « I Only Lie When I Love You » où le groupe se fait bien plaisir.

Mention spéciale au 6ème morceau, « Where Are You Now? », qui donne le rythme et donne envie de taper du pied ou de n’importe quoi d’autres tellement la batterie est entraînante et les coupures bien franches. Enfin, si je devais donner le nom d’un autre titre que j’aime beaucoup, je dirais « Hook, Line & Sinker », qui est typique du groupe.

Super Deluxe Vinyl

Date de sortie : 16 juin 2017
Durée : 34:25 et 40:38 avec les bonus
Format : vinyle 180 Gram

A1 – How Did We Get So Dark? – 3:17
A2 – Lights Out – 3:57
A3 – I Only Lie When I love You – 2:49
A4 – She’s Creeping – 3:23
A5 – Look Like You Know – 3:05
B6 – Where Are You Now? – 2:46
B7 – Don’t Tell – 3:38
B8 – Hook, Line & Sinker – 3:28
B9 – Hole in Your Heart – 3:46
B10 – Sleep – 4:16

C11 – Cheap Affection – 2:55
C12 – Half the Chance – 3:18

Le groupe était déjà connu pour leurs pochettes plutôt cool et hyper graphiques. Cette fois-ci, on reste dans le noir et blanc, mais le dessin n’est plus le même. Par contre, le détail de cette version Deluxe est magnifique. On retrouve l’album sur un vinyle 12″ 180 Gram blanc translucide. Celui-ci est accompagné d’un autre vinyle, cette fois-ci en 7″ et proposant deux autres titres que l’on ne peut avoir autre part. On retrouve aussi le CD, un livret de la taille de la pochette proposant 12 pages avec les paroles et quelques très jolies photos et évidemment, un packaging qui vaut le coup.

Suivez-moi sur Instagram !

J’ai arrêté de floodé Instagram. Du coup, vous n’aurez que des belles photos !

Frostis Advance

Blogueur Nantais, mais rédacteur sur Factornews.com, pilier chez NintenDomaine.com, organisateur de 3DS in Nantes. Je suis aussi sys admin dans la vraie vie, fan de comics, musiques, cinéma, de LEGO, etc... bref, de bien trop de choses.

Laisser un commentaire