Critique cinéma : Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2

En 2014, Marvel Studios et surtout un certain James Gunn, avaient surpris tout le monde en sortant Les Gardiens de la Galaxie, le dixième film du Marvel Cinematic Univers, mais surtout le premier film qui ne soit pas centré sur un membre de l’équipe Avengers. Le monde a donc pu découvrir Star-Lord et son équipe pour la première fois au cinéma dans une ambiance très space opera, accompagnée d’une bande son qui sent bon les années 70/80, de l’humour, un style graphique haut en couleurs, et des personnages complètement barrés. Avec un tel cocktail, le film a été un très large succès, le propulsant même en 5ème place du box-office MCU.

Mais faire une suite est toujours compliqué. Perso, j’ai par exemple bien moins aimé Iron Man 2 (qui s’était pourtant appuyé sur l’excellent « Le Diable en Bouteille« ), ou encore Thor: The Dark World qui était bien mais sans plus, alors qu’il s’agit d’un épisode important dans le MCU. Et donc sans surprise, j’ai trouvé  Les Gardiens de la Galaxy Vol.2 excellent, mais tout de même un poil en dessous du premier, démontrant qu’il est difficile de réussir l’exploit de la nouveauté une seconde fois.

Un Vol. 2 sur la famille

Dans le premier épisode des Gardiens de la Galaxie, l’histoire mettait en avant la création de cette toute nouvelle équipe, sorte d’Avengers de l’espace. Le grand public a pu découvrir les emblématiques Peter Jason Quill / Star-Lord, Gamora, Drax le Destructeur, Rocket Raccoon et Groot, et Marvel tenait là un bon moyen de faire grossir le MCU avec une dimension galactique. Dans ce film, que ce soit le scénario, l’ambiance visuelle ou musicale, tout était là pour rendre service à cette nouvelle équipe. C’était ce qu’à voulu James Gunn : une mise en bouche, drôle et rafraîchissante.

Pour ce second film, James Gunn avait annoncé la couleur depuis longtemps en souhaitant faire un long-métrage centré sur les liens entres ces personnages, formant sans trop le vouloir, une véritable famille, tout en plaçant en ligne directrice la question évoquée dès le début : qui est le père de Star-Lord ?

Cette question est le cœur du scénario des Gardiens de la Galaxie Vol. 2.

Très honnêtement, j’avais hâte de voir cela à l’écran. De suivre une intrigue qui n’était pas de sauver la Terre ou la galaxie, mais juste d’en savoir plus sur les personnages. C’est d’ailleurs pour cela que je lis beaucoup de comics. Ça castagne forcément beaucoup tout en sauvant le monde, mais au final, c’est aussi très souvent des histoires de famille, d’amour, de choix, d’origine, etc. C’est donc ce que propose Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2, un scénario riche en « qui suis-je par rapport aux autres ? »

Une question peut-être un peu trop mise en avant, déversant totalement la trame principale. Le découpage est un peu trop sec, passant d’un dialogue entre Star-Lord et son père, puis d’un coup, de Gamora et sa de sœur Nebula (formant au passage un arc narratif qui mériterait à être plus approfondi), en passant par la drôle de rencontre entre Drax et Mantis,ou encore de la ressemblance entre Rocket Raccoon et Yondu, etc. Tout est un peu trop visible, un peu trop forcé aussi parfois (sérieux, Star-Lord qui joue à la balle avec son père ?!), un peu trop « allez, c’est maintenant que c’est émouvant ! », ce qui créé forcément de grosses longueurs et casse le rythme. En gros, c’est bien trop loin de ce qu’avait proposé Gunn pour le premier film, qui lui, n’avait pas besoin de grosse scène pour se faire comprendre.

Scénario Vol. 2

Mais la bonne surprise est tout de même présente ! Si j’ai eu du mal avec le découpage et les longueurs du film, le scénario reste de qualité. Les arcs narratifs de chaque personnages ont au moins permis de donner plus d’épaisseur aux personnages, à part Baby Groot, qui est clairement là pour le côté choupi. Si on met de côté les arcs narratifs, la trame principale est assez bien suivie, avec cette belle question de savoir qui est le père de Star-Lord. Les fans de comics seront d’ailleurs assez surpris. Franchement, je ne m’attendais pas à ça !

Le seul point noir pour moi, est peut-être la qualité du jeu d’acteur de Chris Pratt, qui ne semble pas avoir fait trop d’effort, en surjouant quelques scènes ou en étant parfois un peu vide de sentiments. Au contraire de la performance de Michael Rooker, qui a sublimé le personnage de Yondu, extrêment bien mis en avant dans ce second film ! Et je dirais même pareil pour Bradley Cooper / Rocket, qui a su donner encore plus de vie à son personnage tout en synthèse. Et mention spéciale pour Sylvester Stalonne, campant le rôle de Starhawk, qui a su donner de la vie à son personnage en seulement quelques minutes à l’écran !

Pleins les yeux et les oreilles !

Avec le premier film, James Gunn avait placé la barre haute autant techniquement que musicalement. Ce n’est pas pour rien qu’un certain Guardians of the Galaxy Deluxe Vinyl Edition se retrouve dans notre collection de vinyles, à moi et ma copine. Et comme pour le premier, c’est une véritablement déclaration d’amour à la musique des années 70. C’est d’ailleurs avec la musique qu’on retrouve l’ambiance décalée du premier film.

Dès le début, on se retrouve avec un combat mêlant blague et ambiance musicale au top, avec un remixe de « Mr. Blue Sky » de Electric Light Orchestra. Honnêtement, si vous n’aimez pas cette première scène, sortez tout de suite de la salle. Le reste de la bande son est du même niveau avec l’excellent « The Chain » de Fleetwood Mac, l’obligé « Father and Son » de Cat Stevens ou encore un totalement fou « Guardians Inferno » de The Sneepers avec David Hasselhoff en featuring ! Je ne sais pas si je place cette bande son au dessus de la première, mais pour l’instant, elle fait un bien fou à mes petites oreilles.

Concernant la technique du film, je dirais qu’on reste dans du Marvel Studios. Si certaines scènes sont juste d’une beauté de dingue, que l’animation de Rocket et Groot sont parfaites, on se retrouve tout de même parfois avec une esthétique tirant sur le « fond vert », comme par exemple, le voyage sur Ego, même si cela reste assez bluffant. J’ai aussi bien aimé, bizzarement, les phases de combats spatiaux, changeant de l’éternel « piou piou » à la Star Wars, en délire jeu vidéo mené par le peuple Sovereign.

En bref

Bon, ça vaut le coup ou pas Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 ? Oui. Clairement oui. Si comme je l’ai mentionné, le film n’est pas sans défaut, avec notamment une structure un peu hachée, il faut reconnaître que James Gunn a encore une fois réussi son pari. Audace visuelle et musicale à l’appui, Gunn réussi à rendre ce blockbuster touchant, tout en tirant dans la série B et en imposant clairement une place de choix pour ses Gardiens. L’avenir du MCU ne se fera pas sans eux, il n’y a plus aucun doute sur la question ! Et c’est tant mieux.

Frostis Advance

Blogueur Nantais, mais rédacteur sur Factornews.com, pilier chez NintenDomaine.com, organisateur de 3DS in Nantes. Je suis aussi sys admin dans la vraie vie, fan de comics, musiques, cinéma, de LEGO, etc… bref, de bien trop de choses.

Laisser un commentaire