Satoru Iwata, tu vas me manquer

Ce matin, triste nouvelle : Satoru Iwata, President and CEO of Nintendo, est décédé des suites d’un cancer à l’âge de 55 ans. Trop jeune pour partir maintenant. J’en ai déjà parlé sur NintenDomaine, ici, donc je ne ferais pas de copier/coller de l’actualité. Par contre, j’ai tout de même envie d’écrire sur ce que je ressens et aussi un peu concernant son parcours.

Il a débuté assez jeune dans l’informatique en bidouillant des petits jeux sur sa calculatrice. Plus tard, lorsqu’il était étudiant à l’Université de Technologie de Tokyo, il avait décroché un petit job chez HAL Laboratory en tant que programmeur. Il avait déjà un pied chez Nintendo… Et dès 1982, à la fin de ses études, il intégra HAL à plein temps. A peine un an après son arrivée, il est placé au poste de coordinateur de la production software. Pendant dix années, il met son petit nez de développeur un peu partout, participant à des grands titres comme Balloon Fight, EarthBound, et la série des Kirby. Après ses dix ans à démontrer qu’il est bosseur et talentueux, Iwata est placé à la tête de HAL Laboratory en 1993. Il continue à faire un travail remarquable et aura participé à la naissance de Super Smash Bros. dès 1998, après une proposition d’idée de Masahiro Sakurai.

En 2000, Satoru change de poste et débarque directement chez Nintendo en tant que chef de sa division de planification (mais garde une place de consultant pour HAL). Sans faire de bruit, comme à son habitude. Son nom sera véritablement connu lorsque l’immense Hiroshi Yamauchi, président de Nintendo depuis 1949, a déclaré qu’il était temps pour lui de prendre sa retraite, et nomme Satoru Iwata à sa place en mai 2002. Enorme changement, puisqu’il s’agit là du premier président de Nintendo à ne pas être de la famille Yamauchi. Et pour avoir été choisi par Hiroshi, il fallait le talent nécessaire, et probablement les idées qui vont avec.

C’est là où Satoru s’est démarqué. Dès son arrivée à la tête de Nintendo, il change la donne en s’accompagnant d’un conseil exécutif de six personnes, chose complètement impensable auparavant. Hiroshi Yamauchi est tout de même resté là, pas loin, le conseillant et supportant ses choix, jusqu’à son décès en septembre 2013. Dès ses premières décisions, il a su tenir la barre et garder l’esprit Nintendo, en tout menant à bien les différents projets de la firme : GameCube, les Nintendo DS, la Wii, les Nintendo 3DS et la Wii U. Il n’a jamais vendu son cul, et c’est même d’ailleurs pour cela que Nintendo a toujours été un peu à la traîne sur plusieurs points (le online, la puissance, le mobile), mais au moins, Nintendo reste Nintendo.

Pendant ses années, Satoru n’a cessé de faire bouger les choses au niveau de la communication chez Nintendo. Tout part des Iwata Demande, où il pose des questions à des développeurs lors d’entretiens que je ne me suis jamais lassé de lire depuis 2006. D’ailleurs, lisez le tout premier, le Iwata Demande : la Wii, ultra intéressant. Au passage, un certain Genyo Takeda est déjà présent… lui-même actuel Senior Managing Directors et Président par intérim suite au décès d’Iwata.

Satoru a aussi mis en place les Nintendo Direct, qui ont peu à peu fait parti de l’écosystème Nintendo, apportant un max d’informations, et une bonne dose d’humour et d’auto-dérision. Parce que oui, Iwata était peut-être un directeur, mais c’était aussi un sacré déconneur ! Souvenez-vous, le Nintendo Direct de l’E3 2014. C’est ça le jeu vidéo ! Malheureusement, cet E3 2014 signe aussi le début des problèmes de santé pour Satoru. La suite, nous l’a connaissons.

Mais pourquoi Satoru était si important pour moi ? Pourquoi j’ai les larmes aux yeux quand je me dis qu’il n’est plus là ? Et bien tout simplement parce que pour moi, il a fait, en partie, ce que je suis actuellement. Si j’écris sur NintenDomaine.com depuis 2005, et Factornews.com dernièrement, si je fais des petits podcasts avec les amis de Nintendojo.Fr, tout en restant un fan de Nintendo, c’est en partie grâce à des personnes comme Satoru Iwata. Je place Satoru dans mon top des personnes loin, mais tellement proches, comme Shigeru Miyamoto, Takashi Tezuka, Hideki Konno, Kōji Kondō, et pour ceux qui sont partis, Hiroshi Yamauchi et Gunpei Yokoi. Ces personnes ont bercé mon enfance à coups de Mario, Zelda, Metroid et autres Donkey Kong, mais ont aussi su m’émerveiller avec des consoles. J’ai encore des souvenirs plein la tête quand je repense aux bons moment passés sur les Nes et Super Nintendo. Ou encore à ma première nuit blanche suite à The Legend of Zelda : Ocarina of Time sur Nintendo 64. Ou même au fait que j’avais carrément vendu ma mobilette pour m’offrir une GameCube, console que j’adore. Satoru Iwata a aussi eu l’audace d’arrêter la course à la puissance (sur les bons conseils d’un certain Genyo Takeda) pour se concentrer sur le fun, en faisant de la Wii une console complètement à part, mais aussi de la Nintendo DS l’ultime console portable. D’ailleurs, je n’aurais certainement jamais créé 3DS in Nantes sans les choix d’Iwata. Et sans ces soirées, je n’aurais certainement jamais connu mes amis Nantais actuels, auxquels je tiens énormément.

Bref, tu vas me manquer Satoru.
Les Nintendo Direct et Iwata Demande n’auront certainement plus la même saveur. Passe le bonjour à Hiroshi et Gunpei, et j’espère que tu auras choisi un successeur qui gardera Nintendo comme il est, et que j’aurais encore des yeux d’enfants pour des années et des années en allumant une console Nintendo ou en découvrant un jeu Nintendo.

On my business card, I am a Corporate President.
In my mind, I am a Game Developer.
But in my heart, I am a gamer.
– Satoru Iwata –

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.