Injustice – Les Dieux sont parmi nous #1

Etant un fifou de jeux vidéo et de comic books, il semblait logique que je craque pour Injustice – Les Dieux sont parmi nous – Tome 1, ouvrage tiré du jeu vidéo du même nom (ou Injustice – Gods Among Us en anglais). Mine de rien, ce jeu de combat développé par NetherRealm Studios, qui a notamment fait Mortal Kombat (en 2011, donc MK9), Mortal Kombat Arcade Kollection, Batman: Arkham City Lockdown et qui bossent actuellement sur Mortal Kombat X prévu pour 2015, a fait son petit effet et son petit carton, en dépassant les 500 000 exemplaires vendus comme le précise Urban Comics sur son site, même si au final, le titre a dépassé les 2 millions dans le monde sur PS3, PS4, Vita, Xbox 360, Xbox One, Wii U, PC. Et je ne compte pas les versions Android et iOS, qui sont différentes.

injustice_les_dieux_sont_parmi nous-tome1

Bref, c’est un beau carton, et DC Comics a flairé la bonne idée : sortir des volumes papiers, au nombre de 12, tirés de l’histoire du jeu. Et comme le dit Hugues dans La Classe Américaine : « Ah, c’est pas banal, ça. »

Pour le coup, Urban Comics s’est occupé d’éditer ce premier tome dispo en France depuis le 5 décembre, regroupant les 6 premiers volumes de l’histoire, et a ajouté en cadeau bonus, la version Game of The Year de Injustice – Les Dieux sont parmi nous sur PC ! Franchement, pour 20 balles, c’est une affaire.

L’histoire reprend donc celle du jeu, et très franchement, je suis très surpris. Parce que bon, j’en ai vu des daubes tirées de jeux vidéo… D’ailleurs, que les non-habitués se rassurent, il n’y a dans cette histoire aucune continuité des New 52 (le relaunch-reboot opéré par DC Comics sur ses séries vers fin aout 2011). En gros, c’est comme si on partait de zéro dans un nouvel univers. Voici le pitch, que je pique à Urban Comics, comme ça, c’est plus simple.

injustice_les_dieux_sont_parmi nous-tome1_page03Manipulé par le Joker, Superman tue la mère de son enfant à naître : Lois Lane. Fou de rage, l’Homme d’Acier s’en prend directement au Clown Prince du Crime et l’arrache des mains de Batman pour lui ôter la vie. Cet assassinat de sang-froid marque le début d’une ère sombre pour les héros de la Ligue de Justice. Une ère où chacun devra choisir soigneusement son camp : rejoindre la croisade aveugle de Superman contre le crime ou entrer en rébellion aux côtés de Batman.

Autant le dire de suite, l’histoire est très sombre. Voir Superman tuer des gens comme ça, c’est vraiment une vision tragique du pouvoir de ce genre de personnage ultra puissant. Tout bascule assez rapidement dans ce récit, et en à peine quelques pages, on sait de suite que ça va être la merde. On se retrouve avec un Superman proche du rôle de dictateur du monde, puisque oui, il a décidé de gérer la planète d’une main de fer, et l’humanité va vite comprendre qu’un Kryptonien, ce n’est pas forcément cool.

Le gros point fort de ce premier tome se place dans la psychologie des personnages. Même s’il y a des combats, des morts et tout un tas de chose, il faut bien comprendre que le point névralgique de l’histoire est de choisir son camp. Qui va suivre Superman dans sa folie ? Assurément Wonder Woman, qui n’hésite pas à se battre et à partir en guerre pour son super-héros (ya de l’amour dans l’air…), mais du côté de Batman, c’est pas du tout le cas. L’homme chauve-souris est tiraillé entre son amitié pour Superman, sa propre famille, mais aussi par son sens de la Justice. Clairement, il n’aime pas les choix de Superman. Pour le reste, on peut compter sur les super-vilains, à commencer par un Joker absolument fou, une Harley Quinn touchante, troublante, mais folle, ou encore Arès qui fait une entrée assez « fracassante ».

injustice_les_dieux_sont_parmi nous-tome1_page04

Ce qui est cool, c’est que comme il n’y a pas de d’obligation de continuité de l’univers DC Comics, l’auteur peut se la jouer Game of Thrones, et tuer un personnage comme il le souhaite. Une liberté proche de la jouissance lorsqu’on tourne la page pour découvrir le prochain rebondissement du scénario.

Par contre, si j’ai été surpris et fan de l’histoire, je dois avouer ne pas être méga fan de certains dessins. Le problème vient du fait qu’au fil des numéros, plusieurs dessinateurs se sont joints à l’aventure, et chacun apportant leur style. Du coup, je place le chapitre trois bien en dessous du reste. Mais bon, ça va. C’est juste un chapitre sur six.

injustice_les_dieux_sont_parmi nous-tome1_page05

Pour conclure, je dirais qu’on tient là un très bel ouvrage, riche en rebondissements, aidé par un suspense haletant et des personnages hyper travaillés. On se prend même au jeu de « de quel côté je suis, moi ? » Si vous aimez les personnages de DC Comics, les films de Batou, ceux de Superman, les séries The Flash et Arrow, ou tout simplement, les courbes d’Harley Quinn, je ne peux que vous conseiller de passer à la caisse. Surtout qu’avec Noël qui approche à grands pas, ce serait un beau cadeau !

Injustice année un: Première partie
Scénario : Tom Taylor
Dessin : Jheremy Rapaack, Mike S. Miller, Alex Gimenez
Couleur : Andrew Elder
Collection : URBAN GAMES
Date de sortie : 5 décembre 2014
Pagination : 192 pages
Bonus : jeu PC (3 DVD) Injustice – Les Dieux sont parmi nous, en GOTY
Prix : 20.00 €

Frostis Advance

Blogueur Nantais, mais rédacteur sur Factornews.com, pilier chez NintenDomaine.com, organisateur de 3DS in Nantes. Je suis aussi sys admin dans la vraie vie, fan de comics, musiques, cinéma, de LEGO, etc... bref, de bien trop de choses.

Laisser un commentaire